Espace Adhérent

Mot de passe oublié ?

LES PROFESSIONNELS DE SANTE NE SONT PAS DES ESCROCS

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s'indigne de l'article présenté dans le Figaro du 31 octobre 2013 sous le titre « l'histoire du jour : les professionnels de santé fraudent plus que leurs patients ».

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., regrette que l'information grand public assurée par les services de l'Assurance Maladie assimile escroquerie que nous réprouvons, et récupération d'indus qui relève d'erreurs d'interprétation d'une nomenclature complexe.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., souligne que sur la somme de 150 millions d'euros récupérée dans ce domaine par l'Assurance Maladie, 74 millions sont liés à  des indus « ou à  des fraudes ? » des structures hospitalières publiques et privées. Nous rappelons également que la CNIL s'est alarmée de l'utilisation d'organisme privé externe ayant accès aux données non anonymisées des patients dans un hôpital régional de Bretagne visant à  optimiser « les facturations de tarifs à  l'activité ».

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., demande à  l'ensemble de la presse grand public et professionnelle de regarder en détail les chiffres fournis par les services de l'Assurance Maladie et de différencier clairement les situations frauduleuses donc condamnables de la grande majorité des indus. On ne peut, dans la même phrase, qualifier les structures hospitalières de faire des erreurs de gestion et les professionnels de santé libéraux d'être des escrocs selon un mécanisme identique lié à  la complexité de lecture des tarifs.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., demande une nouvelle fois à  l'Assurance Maladie de présenter d'une manière plus claire ses chiffres de recouvrement pour éviter qu'une lecture trop rapide conduise à  tenir des propos diffamatoires pour l'ensemble des professionnels de santé en général et les médecins en particulier.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.