Espace Adhérent

Mot de passe oublié ?

PLFSSR : la CSMF refuse la baisse de l’ONDAM 2014

Dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificative, le Gouvernement prévoit de rebaser l'ONDAM 2014 afin d'imputer les économies supplémentaires réalisées en 2013. Pour la CSMF, premier syndicat médical français, ce tour de passe-passe sur l'ONDAM est totalement inacceptable et décourageant pour les médecins libéraux.

Il est inacceptable car il signe une rupture avec la maîtrise médicalisée. En effet, les économies tirées de la maîtrise médicalisée devaient être réinjectées dans la revalorisation tarifaire des actes médicaux aujourd'hui sous évalués. Aujourd'hui, les économies réalisées par les médecins libéraux, qui plus est au-delà  des objectifs que leur assigne le parlement dans l'ONDAM, sont clairement affectées au déficit.

De plus, la CSMF n'accepte pas que la baisse du sous-ONDAM de ville soit 2 fois plus importante que celle du sous-ONDAM hospitalier. Tout ceci est en totale incohérence avec le discours d'un Gouvernement qui prétend vouloir développer les soins de proximité !

Mais pire encore, la CSMF constate qu'en anticipant le plan triennal de rigueur sur la Santé initialement prévu de 2015 à  2017, le Gouvernement ferme définitivement la porte, sans le dire, à  toute éventualité d'évolution tarifaire dès 2014.

La CSMF qui appelle à  une revalorisation massive et urgente du secteur 1 dénonce les agissements du Gouvernement, qui, sous couvert d'ajustements techniques, assèche les marges de manoeuvres pourtant disponibles. Aussi, la CSMF s'oppose à  la baisse anticipée et massive de l'ONDAM de ville dès 2014. La CSMF rappelle au Gouvernement que les médecins libéraux n'ont pas à  subir les conséquences du sous-financement de l'assurance maladie alors qu'aucune réforme sérieuse du financement n'est en vue.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.