Espace Adhérent

Mot de passe oublié ?

Mise sous entente préalable : la CSMF dénonce une atteinte supplémentaire à  la liberté de prescription !

Plusieurs décisions de l'UNCAM, qui viennent d'être publiées au Journal Officiel, visent à  organiser progressivement la mise sous accord préalable des prescriptions des médecins libéraux : la dernière concerne la rosuvastatine et l'ézétimibe. Demain, les médecins vont-ils être soumis à  l'accord préalable de l'UNCAM pour exercer leur métier?

La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce cette intrusion de l'Assurance Maladie dans les prescriptions médicales. Ces décisions motivées uniquement par un objectif comptable comportent une atteinte à  l'indépendance et à  la liberté de prescription. Sous couvert de mise sous entente préalable, en réalité, l'Assurance Maladie s'est engagée dans un processus de réduction des prescriptions.

La CSMF dénonce l'encadrement des prescriptions par les directeurs de l'UNCAM.

Ces mesures se traduiront une nouvelle fois par la multiplication de démarches bureaucratiques et chronophages au détriment du patient.

En outre, la CSMF ne peut que s'opposer à  une telle démarche qui revient à  confisquer l'innovation thérapeutique à  la médecine libérale. Cette situation constitue une vexation de plus pour les médecins libéraux, déjà  très mobilisés contre la loi de santé et celle sur la déréglementation.

La CSMF demande le retrait de ces mesures absurdes.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.